ACTUS

"L’avenir passe par l’export"

ARTICLE PARU DANS LA REVUE « HOMMES ET COMMERCE »
N° 357

« La seule manière d’exister, c’est d’avancer, grandir, se développer et voir loin ».
C’est en tous cas ce que semble penser Sylvain Loze, président du groupe IPI, spécialisée dans le domaine des pompes industrielles et des composants hydrauliques. Entretien.

HEC : Quel est, dans votre secteur d’activités, le moteur de la réussite d’une entreprise en 2013 ?
SL : Il s’agit d’être capable de toujours aller de l’avant et de faire preuve d’ambition. Au fil des ans, dans cette optique, nous n’avons cessé de grandir, pour passer du statut d’entreprise à celui de véritable groupe français. Et notre fonctionnement s’appuie sur une politique de consolidation qui nous a amené à mutualiser les effectifs et les compétences entre toutes les structures qui constituent ce groupe, de manière à mettre en place une synergie commerciale tournée vers des objectifs de développement forts.

HEC : Et ce ne sont pas des paroles en l’air, car vous avez connu une année riche en actualités…
SL : Absolument. En avril dernier, alors que nous avions depuis quelques temps un œil sur l’Afrique du sud avec une entreprise qui représentait pour notre groupe un potentiel fournisseur et sous-traitant, nous en avons finalement fait l’acquisition. Ce qui nous a permis entre autres de se placer dans une perspective de développement des ventes en Afrique du sud, mais également sur l’ensemble du continent africain. En parallèle, depuis cet été, nous travaillons sur un nouveau business dans l’activité compresseur. Notre maitrise de la technologie des pompes à palettes utilisées dans de nombreux domaines industriels nous offre une synergie incontestable avec le domaine des compresseurs à palettes qu’ils soient utilisés en pompes à vide ou en compresseurs.
En partenariat avec un acteur européen de grande réputation industrielle, notre offre est d’emblée complète.

Cela nous permet de répondre à l’ensemble des besoins dans le domaine, et d’attaquer de nouveaux dossiers, comme la pétrochimie, l’énergie, la cogénération, le secteur minier, le traitement des eaux et bien d’autres.

HEC : Vous évoquez une politique de développement ambitieuse. Comment se traduit-elle sur une vision à 5 ans ?
SL : Nous avons pour objectif de continuer à nous développer, et ce grâce aux leviers qui sont à notre disposition, à savoir la croissance organique, avec des sociétés que nous pouvons encore amener à maturité, mais aussi la croissance externe. Nous avons des cibles au Canada, en Belgique et encore une fois en Afrique du sud. Nous voulons développer notre chiffre d’affaires à l’export pour disposer de vrais relais de croissance. En 2015, nous souhaiterions approcher un CA de 50 millions d’euros, avec une proportion à l’export de 60 à 70%.

HEC : Grandir toujours, est-ce vital ?
SL : On ne peut pas rester immobiles sur ces marchés. Il est très important pour une entreprise d’ouvrir ses ventes sur le reste du monde. C’est comme cela uniquement qu’on consolide une croissance, qu’on atteint une maturité. C’est pourquoi nous avons cette volonté de garder une ouverture d’esprit, de manière à répondre de la façon la plus large possible aux besoins de notre secteur.


BIO EXPRESS
Après avoir travaillé comme responsable administratif et comptable chez Screg, contrôleur de gestion chez Hecket Multiserv et à la Direction financière de State International, Sylvain Loze reprend en 1997 la société Pompes Pollard. En 2009, il crée le groupe IPI.

IPI EN BREF
Créé en 2009, le groupe IPI est spécialisé dans le domaine des pompes industrielles et des composants hydrauliques (raccords et flexibles). Le groupe réalise 20 M€ de chiffre d'affaires, dont 30 % à l'export.


ACTUS

ANCIENS ARTICLES